Bracelet manchette ouvert : les bonnes proportions

Trouver les proportions justes pour un bracelet manchette ouvert n’est pas chose facile : trop large, il aura un aspect un peu lourd et maladroit, trop étroit, il ne fera plus d’effet, trop serré autour du poignet, il sera inconfortable, trop lâche autour du poignet, il flottera… autant dire l’équation impossible !

S’agissant de porcelaine Fox, il faut aussi tenir compte de la courbure prise par la pâte en séchant, courbure que j’apprécie car elle rend la surface du bracelet un peu « concave » ce qui est très joli je trouve ! Apparemment, cela ne se produit que si la pâte est quand même relativement épaisse. Donc….. trêve de discours, voici « Kawaï ».

 

J’ai utilisé de la porcelaine Fox teinte avec de l’huile pour avoir une base rose corail, puis passé dessus divers tons de pastels du beige à l’orange brique pour nuancer et faire quelques dégradés.

J’ai ensuite appliqué des silkscreens avec de l’acrylique noire. Après séchage, j’ai ajouté de la cire à dorer. Et comme vous voyez sur la photo ci-dessous prise en plein soleil, ça brille comme de l’or, avec un joli effet « filigrane ».

Pour finir, deux paires de BO et un gros chartreux qui profite du soleil (quand il y en a !) :

 

Merci de votre visite et de vos commentaires !

 

Publicités

Passe-t-elle? Pastels….

Non désolée, je n’allais pas, en ce weekend d’élections françaises, renoncer à un jeu de mots aussi croustillant.

Il exprime au fond bien ce que je ressens : pour contrer la sourde angoisse dans laquelle cette élection me plonge, je me tourne naturellement vers les couleurs, et plus particulièrement vers les derniers pastels tendres que j’ai achetés ce matin. Un peu de tendresse, un peu de joie, voilà on se sent tout de suite mieux…

J’ai donc essayé mon orange intense et mon bleu mauve tout doux – ils se marient bien non ?

Pendentif et futures BO, pastels sur porcelaine froide

J’ai aussi fait des essais avec une technique d’application de pastel inspirée d’un « free tutorial » de Debbie Crothers. A elle revient l’idée d’ôter les excès de pastel avec du scotch de déménageur ! A moi par contre l’idée de faire exprès de faire des empreintes un peu décalées avec ma plaque de texture, puis de passer à la MAP deux crans plus fins, pour créer cet effet « double trait » qui donne de la profondeur. Ces pendentifs doivent encore être vernis et montés bien sûr !

 

Et puis, j’ai terminé mon bracelet large (une vraie manchette : 5 cm de large !) « Cannelle » avec silk screen et trous-trous ! C’était un peu un bracelet test mais il est tout-à-fait portable. En tous cas, la porcelaine froide supporte bien le fait de percer des petits trous serrés, on dirait. Je colore l’intérieur des trous avec un cure-dent enduit de pastel, c’est plus joli que de la laisser blanche.

Voilà, est-ce que cette série vous a plu ?

Faux bois et silkscreen, bracelets manchette

Après bien des efforts, je suis satisfaite de mon faux bois clair. Ci-dessous on voit aussi (dans la partie d’en bas) qu’on arrive à faire un dégradé en porcelaine froide, mais c’est un peu plus approximatif et il reste des zones – ce qui peut être sympa aussi. Les bleus obtenus ici sont de la porcelaine froide colorée à l’huile.

Surtout, je suis RAVIE de constater la souplesse et la résistance de la porcelaine Fox, qui permet de réaliser des bracelets manchettes légers et solides. Si on les fait en pâte polymère, il faut soit mettre un support en métal et c’est lourd, soit faire très épais …et c’est lourd, bis ! ou alors trouver des systèmes de fermeture avec un bouton et un élastique, ce que je n’ai jamais trouvé très beau. Par contre, j’ai dû réaliser le bracelet en une seule pièce, sinon au séchage la courbe ne reste pas bien ronde. Je vous parlerai une autre fois du séchage de la porcelaine froide Fox, car c’est un vaaaaaaaste sujet… .

Donc, je vais en faire plein d’autres : vous êtes prévenu(e)s !

J’ai fait également un essai avec du pastel sur de la Fox blanche, en utilisant un tampon pour la sérigraphie, au motif fin et serré (au départ). Là les couleurs sont volontairement un peu kitsch et douces, esprit printanier…. Il est un peu petit pour moi, je dois encore préciser les dimensions idéales. Un peu plus épais mais cela reste souple et peu s’écarter facile pour l’enfiler.

Et enfin, une petite bague « planche » :

Je vais prochainement m’atteler à trouver une teinte de faux bois plus proche de l’acajou, tout en évitant le trop sombre quand même. A suivre !!!! Merci de vos commentaires, toujours fort appréciés !

Une bonne pâte, la suite…

Au programme ce week-end : tenter aussi de faire du faux bois avec de la porcelaine Fox + pastels. J’ai toujours adoré les bijoux où le faux bois se marie à un motif, vieil or, turquoise… et j’étais assez triste de ne pas pouvoir continuer mes faux bois en polymère (voir sur ce même blog ma série de bagues). Or, c’est POSSIBLE ! Yeepie ! J’ai encore une marge de progrès, je voudrais arriver à un bois moins sombre, mais je suis contente quand même et au final, je le trouve presque plus subtil avec cette méthode au pastel qu’avec la méthode traditionnelle que j’utilisais à l’époque avec la polymère. A vous de juger…

Je pars d’une base de porcelaine Fox blanche colorée à la peinture à l’huile brune, puis…. je travaille (vais pas tout vous dire quand même hein !). Le facteur « chance » est important aussi je dois l’avouer. La prochaine fois, je partirai d’une base beige pour faire du bois plus clair.

Enfin, j’ai aussi testé l’application de feuille d’argent sur la pâte, et aucun problème, cela adhère bien et on peut obtenir un joli craquelé (que j’ai ici retravaillé après coup avec du pastel et des raies) :

Et puis, j’ai continué mes essais de silk screen, cette fois-ci avec de l’acrylique noire sur fond pastel, puis sur fond de cire à dorer :

Je suppose que vous n’aurez pas de peine à deviner comment j’ai obtenu l’effet craquelé sur le noir ? Ou bien ?

Pour finir, j’ai monté le pendentif « japonais » avec des jolies breloques (l’anneau est un simple anneau pour les rideaux ! c’est fou ce qu’on trouve dans une mercerie de quartier…). Merci d’excuser la photo peu nette.

Voilà, merci de votre passage et de vos critiques avisées !

Silkscreen et pastels combinés

Toujours sur de la Fox blanche, voici quelques essais de Silkscreen (acrylique or) rehaussé de pastels et parfois mariés à d’autres impressions (dentelle) ou gravures.

Je trouve intéressant de poser du pastel SUR l’acrylique dorée, car cela lui donne une teinte plus subtile. C’est possible car la Fox absorbe très vite l’acrylique, qui sèche donc un peu au toucher. Tout cela est une subtile question de timing, encore plus qu’avec la Fimo !

 Lequel préférez vous ?

Quelqu’un est venu méditer sur ma cheminée….

Elle s’est installée sans bruit sur le bord de ma cheminée, devant un vieux paysage au pastel fait il y a des années, elle a fermé les yeux et depuis, elle ne bouge plus… je l’ai appelé « Shanti » qui signifie « paix » en sanscrit…

img_0263

Non en fait, j’ai passé ma dernière après-midi de congé, le 21 février, à modeler cette petite demoiselle – seulement 12 cm de haut. Je ne pensais pas pouvoir faire des traits relativement travaillés sur une tête aussi petite, mais si, on y arrive quand même.

img_0266

Je l’aime beaucoup, même si la tête est un petit poil trop grosse par rapport au reste du corps. Je la trouve expressive, paisible et joyeuse à la fois.

img_0257

Je vous montrerai prochainement la suite de mes expériences en porcelaine froide. Pour le moment, Toto s’est installé sur ma table. Chat d’artiste !!!

img_0268

Une bonne pâte

Je devrais commencer par remercier l’auteur du blog Créa-Diddlinsey, qui a gentiment écrit il y a quelques années un article très complet sur la porcelaine froide Fox. Comme je cherchais une alternative au polymère, pour cause d’allergie, cet article m’a redonné l’espoir de trouver une pâte non toxique pour moi, utilisable pour faire des bijoux colorés, légers et solides. Lisez un peu par ici et vous saurez presque tout sur cette pâte : CréaDiddlinsey.

J’ajouterai que, si l’on veut obtenir un beau blanc, il faut incorporer quelques noisettes de peinture à l’huile à la pâte crue, sinon la couleur reste un peu translucide, comme toutes les couleurs de Porcelaine Fox. Pour ma part, je voulais du blanc et du beau blanc, pour y appliquer du pastel, et continuer le travail commencé avec la polymère et le tutorial de Sonya Girodon. J’avais été triste de tout devoir abandonner pour cause d’allergie, alors que cette technique me plaisait tant !

La pâte, très collante au sortir du paquet, ne le reste pas longtemps, passe volontiers à la MAP, prend bien les empreintes (de manière aussi fine et précise que la polymère), et accepte volontiers les ajouts de pastel. Voilà les premiers résultats :

img_0224

img_0234img_0233

J’aime bien le rendu très doux et naturel, et je trouve qu’en utilisant du pastel noir comme sur le pendentif ci-dessus, on arrive à quelque chose de plus graphique, qui se verra bien et attirera l’œil un fois porté.

Evidemment, je pense déjà à refaire des bagues :

img_0235

Pour finir, ci-dessous en bas à gauche sur la photo, un essai fait avec le blanc sorti de la boîte, non teinté à l’huile blanche : on voit bien l’aspect translucide, sympa mais les couleurs ressortent moins… et encore, là, je l’ai doublé avec du blanc teinté…

img_0227-001

Cette pâte se ponce (pour adoucir les arrêtes), se vernit (pas encore fait les tests de vernis mais je vais utiliser du mat), et il semble possible d’ajouter du cru sur du sec sans problèmes. Elle est plus légère que le polymère, et reste assez souple une fois sèche, donc je pense que pour faire des bracelets fins, ce sera difficile…

Enfin, elle a une consistance un peu « chewing-gum » quand elle est très fraîche, puis après une dizaine de minutes devient un peu plus sèche, et supporte mieux le passage à la MAP. On doit pouvoir tirer un parti intéressant de ces caractéristiques, à suivre….

Voilà, vos COMMENTAIRES SONT LES BIENVENUS 😉 ! Avez-vous déjà essayé cette pâte ?